Investissement locatif : 8 conseils pour une optimisation fiscale efficace

L'investissement locatif est une stratégie financière de plus en plus demandée, offrant à la fois une source de revenus réguliers et un potentiel d'appréciation du capital. Pour maximiser votre retour sur investissement, il est crucial de comprendre et d'optimiser les aspects fiscaux. Cet article vous guide à travers huit conseils pratiques pour optimiser fiscalement votre investissement locatif.

 

Conseil n°1 en investissement locatif  - Choix du bien : neuf ou ancien ?

 

  • Investir dans le neuf peut offrir des avantages fiscaux, notamment via la loi Pinel, avec une réduction d'impôt de 12% à 21% selon la durée de location, mais les taux de réduction de la loi Pinel baissent depuis 2023​​.
  • L'ancien peut être très rentable, surtout si des travaux de rénovation sont envisagés. La loi Denormandie, similaire à la loi Pinel, s'applique dans l'ancien avec des conditions d'investissement différentes, comme des travaux représentant au moins 25% du prix d'acquisition​​.

 

A lire aussi : Immobilier ancien vs immobilier neuf : où investir ?

 

Conseil n° 2 en investissement locatif - Régime fiscal : micro-foncier ou réel ?

 

Le régime micro-foncier simplifie la déclaration mais limite la déduction des charges. Le régime réel, bien que plus complexe, peut être plus avantageux pour les propriétaires ayant des charges importantes.

  • Le régime micro-foncier simplifie la déclaration mais limite la déduction des charges.
  • Le régime réel, bien que plus complexe, permet une plus grande déduction des charges, y compris des amortissements immobiliers en cas de location meublée non professionnelle (LMNP Loueur Meublé Non Professionnel), réduisant ainsi l'impôt sur le revenu​​.
  •  

Conseil n°3 en investissement locatif - Défiscalisation via la loi Pinel

 

Pour un investissement dans le neuf, la loi Pinel permet une réduction d'impôt de 12% à 21%, selon la durée de location. Consultez Service-Public.fr pour plus de détails.

Le dispositif Pinel permet aux particuliers investissant dans des logements neufs destinés à la location, de bénéficier d'une réduction de leur impôt sur le revenu, en respectant les conditions suivantes :

  • logement situé dans un bâtiment d'habitation collectif ;
  • plafonnement du loyer et des revenus du locataire ;
  • niveau global de performance énergétique minimal ;
  • logement construit dans une zone présentant un déséquilibre entre l’offre et la demande ;
  • durée initiale de location de 6 ou 9 ans, pouvant être prorogée jusqu’à 12 ans, avec un avantage fiscal croissant.

 

Conseil n°4 en investissement locatif - rénovation énergétique

 

Investir dans la rénovation énergétique peut ouvrir droit à des crédits d'impôt. En 2023, environ 30% des coûts de rénovation énergétique sont éligibles au crédit d'impôt.

 

Selon impôts.gouv, si vous avez engagé des dépenses pour des travaux d'économie d'énergie dans votre habitation principale, vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier d'un avantage sur votre impôt sur le revenu : le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

 

A lire aussi : rentabiliser la rénovation d’un bien grâce aux matériaux durables

 

Conseil n°5 en investissement locatif - Déduction des charges réelles

 

Les charges telles que les intérêts d'emprunt, les travaux de maintenance, et les frais de gestion sont déductibles du revenu foncier, réduisant ainsi l'impôt sur le revenu.

Voici une liste non exhaustive des charges déductibles

  • Frais d'acquisition du bien meublé si achat dans l'année fiscale à déclarer (honoraires d'agence, frais de notaire notamment)
  • Les factures d’entretien et de réparations
  • Les charges de copropriété
  • Les taxes (taxe foncière, CFE)
  • Les frais d’assurance (emprunt et propriétaire non occupant par exemple)
  • Honoraires d'agence en cas de gestion du bien
  • Les abonnements et consommations divers intégrés dans le montant du loyer mais dont la facturation vous est adressée (par exemple facture téléphonique, abonnement internet)

 

Conseil n°6 en investissement locatif - Amortissement de la valeur du bien

 

Pour les biens loués meublés, l'amortissement de la valeur du bien et des équipements est une stratégie fiscale efficace.

La valeur d'amortissement est généralement le prix d'achat du bien, hors frais de notaire et de financement. La durée d'amortissement varie selon la nature du bien. Pour l'immobilier, elle est souvent estimée entre 20 et 30 ans

Si vous souhaitez calculer l'amortissement annuel, divisez la valeur d'amortissement par le nombre d'années pour obtenir l'amortissement annuel. Par exemple, pour un bien de 300 000 euros avec une durée d'amortissement de 30 ans, l'amortissement annuel serait de 10 000 euros.

 

Conseil n°7 en investissement locatif - Statut de Loueur en Meublé Professionnel (LMP)

 

Ce statut offre des avantages fiscaux non négligeables, comme la déduction des déficits fonciers sur le revenu global et des exonérations de plus-values à long terme.

Le statut de LMP permet de bénéficier de plusieurs avantages. Le principal est celui du statut de Loueur en Meublé qui permet de classer les recettes locatives issues de la mise en location de ses biens LMP dans la catégorie des BIC - Bénéfices Industriels et Commerciaux.

 

Besoin d’un avis d’expert ? Prenez rendez-vous ici 

 

Conseil n°8 en investissement locatif - Succession et transmission

 

Investir dans l'immobilier locatif peut également faire partie d'une stratégie de transmission patrimoniale, avec des avantages fiscaux significatifs en cas de succession.

Vous pouvez retrouver des exemples de successions et/ou de transmission sur notre page stratégie 



L'optimisation fiscale est un élément crucial dans la réussite d'un investissement locatif. L’agence Brickmeup, experte en immobilier locatif, vous accompagne à chaque étape, de la sélection du bien à la gestion locative, en passant par l'optimisation fiscale. Contactez-nous pour transformer votre investissement immobilier en une réussite financière et fiscale.

brickmeup, 18 janvier 2024